La sous-traitance est une plaie dans les grands hôtels

la sous-traitance

Aujourd’hui le problème de la sous-traitance affecte tous les secteurs de l’économie. Même les hôtels les plus prestigieux ont recours à du personnel moins cher pour faire face à leurs besoins en femmes de chambres. Ces employées jouent un rôle central dans la qualité des prestations des grands hôtels.

L’hôtellerie de luxe est un secteur particulier qui exige des compétences plurielles. Le personnel à disposition des clients fortunés doit être formé à la perfection, savoir faire preuve d’une grande discrétion, de rigueur et d’une grande précision dans le travail quotidien. L’hôtellerie exige des qualités professionnelles et un savoir-faire inégalé pour satisfaire cette clientèle richissime hyper exigeante. Les professionnels de l’hôtellerie de luxe doivent mettre à disposition de leurs clients une chambre parfaite jusque dans les moindres détails. Dans un contexte de crise économique, un certain nombre d’établissements de luxe ont pris la décision de sous-traiter ces emplois afin de réduire leurs coûts de fonctionnement. Le métier de femme de chambre est exigeant et aucun détail ne peut être négligé. La présence de ces employées doit être à la fois permanente et discrète. Un service de chambre de haute qualité contribue à la renommée d’un palace de luxe et permet de le différencier du simple hôtel.

Pour séduire une clientèle richissime, le recours à la sous-traitance n’est pas la meilleure idée car le personnel a souvent été mal formé à la base et ne se trouve pas en capacité d’offrir la qualité de service exigée. Dans un hôtel de prestige comme hotel-bedford.com/, la recherche du profit ne peut être la seule priorité car la réputation de l’hôtel est directement mise en jeu. Pour un palace ou un hôtel cinq étoiles, les enjeux sont d’autant plus importants car ils doivent en permanence proposer un service haut de gamme afin de ne pas nuire à leur renommée qu’ils ont durement construite.

Actuellement le personnel employé par les entreprises de sous-traitance de l’hôtellerie de luxe se plaint régulièrement des conditions de travail qu’ils n’hésitent pas à comparer à une forme d’esclavage moderne. Au cours des derniers mois, les salariés de la sous-traitance qui interviennent dans des établissements de luxe ont revendiqué l’augmentation des salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail qu’ils jugent précaires : hausse salariale, versement d’un treizième mois et réduction des heures de travail trop longues vue qu’il faut se tenir constamment à disposition d’une clientèle richissime particulièrement exigeante.